Lectures

Retour sur mes lectures : Le baron perché par Italo Calvino

Le baron perché. Dans la deuxième moitié du siècle des lumières, le jeune baron Côme Laverse du Rondeau, 12 ans, suite à une dispute avec ses parents pour une banale histoire d’escargots, monte dans les arbres et n’y redescendra plus. Italo Calvino (1923-1985) nous transporte dans la canopée de la magnifique région d’Ombreuse, au centre de l’Italie, à la découverte d’un univers bucolique, poétique, étrange, comme ses personnages. Le narrateur, son frère cadet, nous conte la vie de ce jeune adolescent, qui prend une décision radicale car «pour bien voir la terre, il faut la regarder d’un peu loin.» Ce roman prend parfois l’allure d’un conte philosophique. Nous aussi, ne devrions pas monter dans les arbres comme le jeune Côme, et prendre un peu de recule sur le monde qui nous entoure ? A quelques mètre du sol, sa robinsonnade prend des allures de défi mystique, comme Diogène dans son tonneau, mais en moins cynique, plein d’humanité, de drôlerie parfois, de rencontres amoureuses (si si, même dans les arbres, c’est possible !).

Personnellement, j’ai eu du mal à démarrer ce roman. Puis je me suis rappelé les journées entières que je passais dans les arbres autour de la maison de mes parents d’adoption à me gaver de cerises. Seul au dessus du monde. Mais Côme, lui, n’est jamais seul. Il est même un témoin important du siècle des lumières, de ses hésitations, de la condition misérables des petites gens à cette époque. Il étudie, toujours en lien avec sa famille (drôle de famille quand même), se passionne même pour la botanique. Mais je n’en dirai pas plus. Découvrez par vous même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.